Italie
Vénétie
La Biancara
Angiolino et Alessandro Maule
La Biancara

De pizzaiolo à vigneron, Angiolino Maule a changé de vie à la fin des années 1980. Avec sa femme Rosamaria, ils se sont plongés dans une aventure qui les a profondément enracinés sur le flanc des collines de Gambellara, dans le hameau de Biancara en Vénétie. Plus qu’un métier, c’est toute une philosophie que les Maule ont embrassée : celle de faire du vin sans avoir recours à l’arsenal œnologique moderne.

Fort de ses convictions et désireux d’apprendre de l’expérience d’autres producteurs qui, comme lui, ont fait du vin naturel leur identité, Angiolino a d’abord fondé, avec Teobaldo Cappellano, le regroupement Vini Veri avant de créer l’association VinNatur en 2006. Il est fermement convaincu que les grands vins sont le résultat de fruits sains, cueillis à la main, et que la seule façon d’y parvenir est de recourir à des procédés agricoles naturels. « Je me porte à la défense de ce que la nature met à ma disposition », explique le vigneron. « Je refuse d’ajouter, d’enlever ou de corriger quoi que ce soit pour obtenir plus que ce qui m’est donné. Je suis extrêmement convaincu que ma terre et mon raisin sont parmi les choses les plus importantes. »

À La Biancara — où les fils Maule ont maintenant rejoint leurs parents — c’est la garganega qui est reine. De petites quantités de trebbiano, de merlot et de tai rosso (grenache noir) complètent l’exploitation, et la famille achète quelques raisins de producteurs partageant les mêmes idées qu’elle. En ce qui concerne le travail à la cave, Angiolino pense que la vinification, l’élevage et la mise en bouteille doivent être cohérents avec le travail à la vigne et refuse l’ajout de tout additif. Les vinifications sont ainsi conduites sans contrôle de température, sans ajout de soufre, d’enzymes ou de levures et sans recours au collage ni à la filtration.

Le résultat est d’une telle pureté que cela ne peut que conforter Angiolino dans ses convictions. Au point où un seul verre de Pico nous invite directement au pied de la colline, un matin de brume où l’odeur de pierre à fusil des sols volcaniques est suspendue dans la rosée.

DE LA VIGNE À LA CAVE

Envie de boire vrai?

Abonne-toi à notre infolettre pour connaître nos vins fraîchement débarqués du bateau, être aiguillé sur nos lancements exclusifs et lire nos histoires inspirantes sur le monde du vin!

Adresse courriel
Prénom
Nom
Anniversaire
Une erreur est survenue. Veuillez réessayer.
Vous êtes déjà inscrit.
Merci!