France
Loire
Benoit Courault
Benoit Courault
Benoit Courault

« Star de l’Anjou », « vigneron prisé de la Loire », si ces mots sont souvent associés à Benoit Courault, ce n’est pas le genre de titre qu’il aime s’accrocher au cou. Ni ceux-là, ni aucun autre d’ailleurs. Benoit fait du vin, voilà tout. Pour l’ex-sommelier qui n’avait plus autant envie de parler de vin que d’en faire, c’est au champ que tout commence, car sans respect du terroir, sans soins attentionnés à la vigne, point de bon vin.

Ses ceps, ce sont ses trésors. De très vieilles vignes de chenin blanc, de grolleau et de cabernet franc sur des sols de schiste qu’il s’évertue à tailler en gobelet, même si cela rend les pieds plus fragiles et demande plus de boulot. Il fait ainsi pour la beauté des fruits qui y mûrissent, au plus fort de la saison. Une fois ces joyaux cueillis à la main, il suffit d’éviter tant les interventions que les déviations.

Celui qui a développé sa vision d’une viticulture faite dans le respect du vivant chez l’Anglore préfère les chevaux aux tracteurs, les vieilles barriques aux fûts neufs et les humbles caves de pierre aux bâtiments rutilants. On est loin du statut de star et infiniment plus près de la vérité.

DE LA VIGNE À LA CAVE

Envie de boire vrai?

Abonne-toi à notre infolettre pour connaître nos vins fraîchement débarqués du bateau, être aiguillé sur nos lancements exclusifs et lire nos histoires inspirantes sur le monde du vin!

Adresse courriel
Prénom
Nom
Anniversaire
Une erreur est survenue. Veuillez réessayer.
Vous êtes déjà inscrit.
Merci!