THÉRAPIE PAR LE VIN
28 décembre 2021
CE QU’IL RESTE
Emilie Villeneuve
CE QU’IL RESTE

Alors qu’on pourrait laisser l’anxiété et le cynisme nous gagner, il suffit parfois de se rappeler tout ce qu’il reste de beau.

Dernièrement, j’ai été en proie au découragement. Je me disais que je vivais à une sale époque, dans un long et mauvais rêve. Alors que le nombre de cas montait en flèche pour une énième fois, mon cœur pris dans l’ascenseur est descendu d’un coup au troisième sous-sol.

À l’heure des réjouissances mesurées et des bilans forcés, j’ai d’abord eu envie de tirer le rideau et de rester couchée. Quand, après plusieurs mois d’adaptation à la nouvelle normalité, les classes des enfants ont fermé comme autant de pièges sur notre quotidien, je n’ai pas eu besoin de contracter de virus pour être à bout de souffle.

Pour certains, ce fut le précieux personnel des CPE qui revendiquait à juste titre de meilleures conditions, reléguant brutalement le concept de conciliation travail-famille à l’état de pure fiction. Puis, il y a eu tout ce qu’on sait dans notre secteur d’activité (grêle, grèves et autres protestations naturelles et humaines) et le sentiment d’impuissance qui en a résulté : s’il n’y avait plus de vin sur les tablettes, que nous restait-il ?

J’avais la mine basse, donc, et je n’étais pas seule à tirer la gueule : il fallait de toute urgence ouvrir les volets et laisser entrer la lumière. Alors que je peinais à distinguer ce qu’il pouvait y avoir de positif dans la grisaille de la fin décembre, je me suis tournée vers mes brillants collègues : qui avait-il eu de doux dans leur vie cette année ?

Leurs réponses ont fait remonter mon petit cœur au niveau de la mer et pour ça, je leur suis infiniment reconnaissante.

J’éprouve de la gratitude pour les étrangers qui ont croisé mon chemin et m’ont souri, le rire bruyant et insouciant de mes petits-enfants et les dernières gouttes d’une excellente bouteille bue avec ceux que j’aime… Avant d’en ouvrir une autre encore meilleure !
— Theo

« Voilà ce qui me rend heureuse : serrer fort dans mes bras mon mari et mes enfants, tricoter, une longue marche sous les arbres, une nuit complète de sommeil, l’esprit de communauté du quartier, que quelqu’un cuisine pour moi, les œufs frais, les fruits et légumes locaux et le chant des oiseaux. » — Cézanne

« En ce temps de l’année, je me réjouis que ce soit la saison du panettone ! Simple de même ! » — Charles

« Je dépose mon mémoire de maîtrise dans quelques semaines. Ce n’est pas comme accoucher d’un être humain ou compléter un Ironman, mais c’est la conclusion de beaucoup d’efforts et de remises en question. C’est une excellente raison d’ouvrir une bouteille de champagne BEN chère. » — Marie-Joëlle

« Grâce aux bouleversements des derniers temps, j’ai réalisé que tout ce dont j’avais besoin réside dans les liens que j’entretiens avec ceux que j’aime et le soin que je porte à ma santé. Ça semble évident, mais pour moi, ça change tout. » — Dave

J’ai de la gratitude pour ma santé et celle de mes proches, pour mon équipe positive et créative et pour ceux qui continuent à faire battre le cœur de la restauration montréalaise.
— Anaïs

« L’an passé, le temps des fêtes a été triste et inquiétant parce que ma mère était à l’hôpital à cause de ce * !@#$ % ? de virus. Aujourd’hui, elle a retrouvé presque toute son énergie et nous préparera peut-être même ses délicieux biscuits de Noël. » —Claudia

« La santé de mes aînés dont j’ai encore beaucoup à apprendre ; la douceur et la patience de mon amoureux ; la musique pour le réconfort qu’elle m’apporte ; la terre pour sa fertilité et sa beauté. » — Rebecca

Le temps passé à échanger sur les vins qu’on aime. Les vignerons sensibles, intelligents, généreux, curieux et inventifs. Les clients qui partagent notre passion et embarquent dans notre trip. Le fait de participer à une agriculture saine et durable.
— Samuel

« Cette année a marqué un nouveau chapitre professionnel dans un domaine qui me passionne, entourée d’une merveilleuse équipe avec qui j’ai la chance de goûter, d’échanger et d’apprendre au quotidien. » — Laurence

« En premier lieu, et surtout cette année, j’ai énormément de reconnaissance envers tous les membres de mon équipe. Je serais incapable de travailler sans chacun d’entre eux. » — Alexis

« Je reviens tout juste d’un congé de maternité et pour célébrer ça, j’ai bu du Selosse avec mes collègues. Disons que ça m’a remis le palais en place ! » — Anna

« Cette année, j’ai pris plaisir à entraîner mes collègues pour aller là où il fait drôle. Leurs rires et leurs sourires m’ont fait du bien. » — David

« Je suis vraiment reconnaissante de mes amitiés. Des anciennes comme des nouvelles, de celles que je partage avec mes collègues et de l’amitié que j’ai avec les membres de ma famille. Je pense à mes ami·e·s qui vivent à Montréal et à celles et ceux qui sont ailleurs. Tous·tes m’enrichissent et me nourrissent. Leur bienveillance me touche au quotidien. » — Rosie

J’éprouve de la gratitude pour tous·tes ces passionné·e·s qui travaillent la terre et se soumettent aux aléas climatiques, qui en arrachent par moments et continuent malgré tout à se dédier au beau et au bon.
— Aurélia

« On est si chanceux d’avoir accès à de précieuses quilles qui nous font vivre des émotions et nous rapprochent. Je suis reconnaissante du dévouement des artisans qui les font. » — Elisabeth

Envie de boire vrai?

Abonne-toi à notre infolettre pour connaître nos vins fraîchement débarqués du bateau, être aiguillé sur nos lancements exclusifs et lire nos histoires inspirantes sur le monde du vin!

Adresse courriel
Prénom
Nom
Anniversaire
Une erreur est survenue. Veuillez réessayer.
Vous êtes déjà inscrit.
Merci!